Campagne du coquelicot

Chaque année, la Légion royale canadienne mène la campagne du coquelicot, avec des milliers de nos membres qui font du bénévolat d'un océan à l'autre pour amasser des fonds pour soutenir les anciens combattants et leurs familles. Les coquelicots sont distribués gratuitement, mais vos généreux dons sont inestimables.

 

Du dernier vendredi d'octobre au jour du Souvenir, des millions de Canadiens portent un coquelicot comme un engagement visuel de ne jamais oublier ceux qui se sont sacrifiés pour notre liberté. Nous invitons tout le monde à travers le pays à montrer sa reconnaissance en portant fièrement ce symbole du Souvenir et en prenant un moment pour réfléchir.

 

La Campagne du coquelicot est organisée et gérée par vos bénévoles de la Légion locale dans plus de 1 400 succursales au Canada et à l'étranger. Les fonds du coquelicot sont détenus en fiducie à tous les niveaux de la Légion et l'utilisation de ces fonds en fiducie est strictement contrôlée, avec des processus d'approbation appropriés. Les dirigeants des succursales sont responsables des dépenses du Fonds du coquelicot et sont tenus d'informer le public par les médias locaux des résultats de leur campagne, y compris les contributions reçues et la disposition des fonds.

 

Contactez notre succursale pour demander des informations sur notre campagne Coquelicot.

Le saviez-vous

Pourquoi le coquelicot a-t-il été choisi comme symbole du souvenir des morts de guerre du Canada?

 

Le coquelicot, symbole international de ceux qui sont morts à la guerre, avait également des origines internationales.

 

Un écrivain a d'abord fait le lien entre le pavot et les morts sur les champs de bataille pendant les guerres napoléoniennes du début du 19e siècle, remarquant que les champs qui étaient stériles avant la bataille ont explosé avec les fleurs rouge sang après la fin des combats.

 

Avant la Première Guerre mondiale, peu de coquelicots poussaient en Flandre. Pendant les énormes bombardements de cette guerre, les sols de craie sont devenus riches en chaux des gravats, permettant aux «popaver rhoeas» de prospérer. À la fin de la guerre, la chaux a été rapidement absorbée et le pavot a recommencé à disparaître.

 

Lieut-Col. John McCrae, le médecin canadien qui a écrit le poème IN FLANDERS FIELDS, a fait le même lien 100 ans plus tard, pendant la Première Guerre mondiale, et le coquelicot écarlate est rapidement devenu le symbole des soldats morts au combat.

 

Trois ans plus tard, une Américaine, Moina Michael, travaillait dans une cantine du YMCA de New York lorsqu'elle a commencé à porter un coquelicot à la mémoire des millions de morts sur le champ de bataille. Lors d'une visite aux États-Unis en 1920, une Française, Mme Guerin, a appris la coutume. À son retour en France, elle a décidé d'utiliser des coquelicots faits à la main pour collecter des fonds pour les enfants démunis dans les régions déchirées par la guerre du pays. En novembre 1921, les premiers coquelicots sont distribués au Canada.

 

Grâce aux millions de Canadiens qui portent des fleurs en novembre, la petite plante rouge n'est jamais morte. Et les souvenirs canadiens de 116 031 de leurs compatriotes qui sont morts au combat n'ont pas non plus.

Légion royale canadienne

Filiale Auclair 121

318 Connaught

Otterburn Park

Québec, Canada

J3H 1J1

Copyright 2020 RCL Filiale Auclair 121